Aide de jeu·Mythras·Thennla

Aperçu de l’histoire du verre

Dans votre campagne, les maisons ont-elles des vitres aux fenêtres ? Les courtisanes s’admirent-elles dans des miroirs ? Existe-t-il des fioles en verre ? Pour répondre à ces questions, voici un petit aperçu de l’histoire du verre. Cet article ne prétend à aucune rigueur historique. Son seul but est de donner des idées aux maitres de jeu. Les dates, notamment les plus anciennes, sont très approximatives. Je me suis intentionnellement limité à l’Antiquité et au Moyen Âge.

Le verre

100 000 ans av. J.-C. : première utilisation de verres naturels
  • L’obsidienne (verre volcanique) extraite des rares gisements naturels est taillée pour en faire des pointes de flèches ou des armes coupantes.
  • Les tectites (verre provenant d’un impact d’une météorite) et les fulgurites (verre provenant d’un impact de la foudre sur le sable) sont connues et servent de bijoux.
ObsidianOregon
Obsidienne
IVe millénaire av. J.-C. : premiers verres artificiels
  • Les premiers verres artificiels apparaissent plus ou moins simultanément en Mésopotamie, Égypte et Syrie.
  • Ils sont rudimentaires, opaques et vivement colorés en bleu, vert, noir ou rouge, selon la nature et la proportion des métaux présents dans le sable utilisé.
  • Rares et onéreux, ces verres ne sont utilisés que pour fabriquer les bijoux.
1500 ans av. J.-C. : premiers verres translucides, premiers récipients
  • Les fours s’améliorent et atteignent les hautes températures requises pour rendre le verre translucide.
  • Le verre translucide est rare et assimilé aux pierres précieuses.
  • À la même période, les premiers récipients en verre creux apparaissent. La technique standard de moulage est celle du «  noyau » : la matière vitreuse en fusion est déposée sur un noyau d’argile et de sable, dont elle épouse la forme, et qui est retiré une fois le verre refroidi.
VIIe siècle av. J.-C. : premières lentilles optiques 
  • Les Assyriens savent polir des cristaux (notamment le quartz) pour en faire des lentilles optiques.
Nimrud_lens_British_Museum
La lentille de Nimrud, datant du VIIe siècle av. J.-C.
VIe siècle av. J.-C. : premiers verres transparents
  • L’ajout d’ingrédients purificateurs, comme l’oxyde manganèse, permet d’éliminer les oxydes et de rendre le verre véritablement transparent. Cependant, il est toujours coloré.
  • Les verriers d’Alexandrie, célèbres dans tout l’empire macédonien de Philippe II, développent plusieurs techniques innovantes.
Ier siècle av. J.-C. : technique du verre soufflé
  • Les Phéniciens ou les Babyloniens inventent la canne à souffler, d’abord en argile, puis en métal, qui facilite grandement la fabrication.
  • L’artisanat du verre se développe dans la République romaine. Les couts diminuent, les formes se diversifient, la taille augmente. Plus abordables, les récipients en verre se répandent.
  • Du verre transparent de bonne qualité est produit à Sidon (Phénicie).
  • Le plus souvent, des lingots de verres sont produits dans des fours primaires à proximité des sites d’extraction des sables, puis exportés jusqu’à leurs destinations, où ils sont fondus dans des fours secondaires avant d’être soufflés.
  • À noter que les Romains savaient allumer des feux en remplissant d’eau des sphères de verres pour en faire des lentilles optiques.
glass2_21804_md
Le soufflage du verre

Récipients en verre d’origine romaine

roman-glass-IcenturyAD.png
Récipient en verre d’origine romaine (IIe ou Ier siècle av. J.-C.)
Ier siècle : apparition du verre plat à vitre, diffusion du verre incolore
  • Les Romains coulent le verre sur un plateau de bois ou une dalle de marbre, puis l’étirent grâce à une pince. En raison de ces étirements mécaniques, sa qualité est médiocre.
  • Son usage pour fermer une ouverture reste cantonné aux thermes et aux riches demeures, avant de se répandre un peu à partir du IIIe siècle apr. J.-C. Auparavant, les fenêtres étaient obstruées par des peaux ou des toiles huilées, des panses ou vessies animales tendues et séchées, de la corne ou, chez les plus riches, par des pierres spéculaires plus ou moins translucides.
Lapis_specularis
La transparence naturelle de la pierre spéculaire (qui n’est pas un verre)
Entre le Ve et le Xe siècle : apparition du verre plat soufflé
  • Le verre à vitre prend son essor grâce à deux nouvelles techniques : le soufflage en couronne et le soufflage en manchon. La qualité et la transparence du verre plat s’en trouvent grandement améliorées.
  • Technique du soufflage en couronne : le verre est soufflé en forme de récipient, puis ce dernier est retiré de la cane, ouvert et aplati en couronne plate à partir de son ouverture.
  • Technique du soufflage en manchon : le verre est soufflé en forme de tube, puis ce dernier est retiré de la cane, coupé à ses extrémités et taillé sur sa longueur afin d’être aplati.

cives
Technique du soufflage en couronne
manchon
Technique du soufflage en manchon
XIIIe siècle : premières lunettes de vue
  • Les verres sont insérés dans une monture en métal sans branche (type pince nez).
XVe siècle : le verre à vitre se répand enfin dans l’architecture civile
  • Pendant tout le Moyen Âge, l’usage des vitres ne se démocratise pas, en raison du déclin des échanges avec l’Orient, où se trouvent la plupart des sables à verre, et l’Occident, et de la réduction de la taille des fenêtres.

Sources : histoire du verre, une brève histoire du verre 1re partie et 2e partiewww.sadighgallery.com, histoire de l’optique, la lentille de Nimrud

Les miroirs

De tout temps, les étendues d’eau stagnante et les récipients remplis d’eau ont servi de miroirs naturels (cf. le mythe de Narcisse).

VIe millénaire av. J.-C. : premiers miroirs rudimentaires
  • Les premiers miroirs fabriqués sont sans doute des obsidiennes polies trouvées en Anatolie. Les Aztèques feront un grand usage de l’obsidienne comme miroir. L’obsidienne est polie avec du sable.
627_03_2
Exemples de miroirs aztèques en obsidienne
Entre le IVe et le IIe millénaire avant J.-C. : premiers miroirs artificiels
  • Les premiers miroirs métalliques (bronze, puis cuivre) apparaissent en Mésopotamie, en l’Égypte et en Chine.
  • Les miroirs en alliage métallique s’oxydant rapidement, on y attachera rapidement une éponge pour les nettoyer et une pierre ponce pour les repolir.

NAMA_Femme_au_miroir

Vers 215  av. J.-C.
  • Selon la légende, Archimède enflamme les voiles des bateaux romains qui attaquent Syracuse grâce à des miroirs « ardents » (concaves), qui concentrent les rayons du Soleil.
Ier siècle
  • Les verriers de Sidon ont l’idée d’ajouter une plaque de verre sur le métal poli pour le protéger de l’oxydation et lui conférer une meilleure résistance mécanique. Ils inventent ainsi le miroir moderne.
  • Les Romains utilisaient principalement des miroirs en alliage d’étain (d’où le terme de tain pour désigner cette couche) et de cuivre, puis d’argent, mais aussi des miroirs en verre recouvert d’or ou de plomb fondu.

Fresco-showing-a-woman-looking-in-a-mirror-as-she-dresses-or-undresses-her-hair-brimus457_productlarge

Ve siècle
  • Les Chinois utilisent un amalgame argent-mercure pour le tain.
Moyen Âge
  • Les miroirs sont sertis dans de petites boites à deux couvercles appelés « valves de miroir » qu’il faut dévisser pour utiliser le miroir.
XVIe siècle
  • Les célèbres verriers de Venise produisent des miroirs d’excellente qualité en utilisant un amalgame d’étain-mercure.
  • Encore à cette époque, les miroirs et glaces restent des produits de luxe.

87201_looking-glass_md

Sources : Histoire des miroirsMexicolore (miroir)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s