Aide de jeu·Thennla

Culte de Péonus le Lettré

hoplite-warning-gauche

À MES JOUEURS : ne lisez pas cet article.

hoplite-warning-droit

Dans Rivages de Korantie, aucun dieu de la Cour céleste korantienne n’est associé à l’écriture. Pourtant, il est fait mention d’une grande bibliothèque dans la cité-État de Yaristra et de scriptoriums un peu partout ailleurs, notamment à Thyrte. Voici donc le culte de Péonus, une nouvelle divinité korantienne dédiée aux scribes et aux cartographes.

Divinité, mythes et histoire

Péonus est le scribe de la Cour céleste. C’est le dieu lettré qui a apporté l’écriture au peuple korantien, avant même le Grand Schisme du Soleil et de la Lune. 

Sphères : écriture, conservation du savoir, philosophie, cartographie.

Nature du culte

Type de culte : culte théiste officiel.

C’est grâce à Péonus que le culte d’Anayo conserve par écrit les édits, les textes de loi et les traités diplomatiques, que le culte de la déesse tutélaire gère les données de recensements démographiques, et que celui de Sabatéus conserve les contrats transnationaux, les registres de taxes et de transfert de marchandises et les recensements de ressources des citoyens.

Le culte de Péonus conserve toutes les autres rares traces écrites dans ses temples bibliothèques et ses scriptoriums. Toutefois, la société korantienne accorde plus d’importance à l’oralité et à l’éloquence qu’à l’écriture, et la plupart des Korantiens considèrent Péonus comme un dieu mineur.

En général, les adorateurs de Péonus cherchent à sauvegarder le savoir par l’écriture, recherchent les anciens livres et organisent l’accès à la connaissance. 

Avant l’interdiction de la sorcellerie par Enkilos II en 1002, les bibliothèques de Péonus contenaient des traités de sorcellerie korantienne. Ces ouvrages ont depuis longtemps été détruits, mais certaines rumeurs prétendent que des polymathes ont soustrait certains ouvrages à la vindicte de l’empereur et les conservent toujours dans des pièces secrètes des plus grandes bibliothèques.

Organisation

Péonus est beaucoup moins adoré depuis le Cataclysme, qui a englouti nombre de ses temples-bibliothèques. La période de chaos qui a suivi fut peu propice à la préservation des écrits ancestraux. 

De nos jours, rares sont les cités ayant plus d’un initié de Péonus et, dans certaines régions, le culte est en passe de tomber en désuétude. Deux cités font cependant exception : Yaristra et Sarestra, qui possèdent chacune une organisation d’importance vénérant Péonus.

La guilde des archivistes de Yaristra est un culte de Péonus qui administre la plus grande bibliothèque de Korantie. Nombreux sont les étudiants et les philosophes venant de tout l’empire pour y apprendre le contenu de ses livres et recevoir l’enseignement des polymathes. À Sarestra, un culte plus modeste possède des scribes, une poignée d’archivistes et un polymathe qui entretiennent la deuxième plus grande bibliothèque de l’empire après celle de Yaristra. Ailleurs, seuls quelques scribes, parfois dirigés par un unique archiviste, oeuvrent à la copie de livres et à l’enseignement de l’écriture dans de petits scriptoriums. La plupart des membres de la guilde des cartographes sont des membres laïcs ou des scribes de Péonus.

Temples : temples-bibliothèques (Sarestra et Yaristra) et scriptoriums dotés de sanctuaires. 

Festival : aucun

Adhésion et rangs

Membres laïcs

Condition

La plupart des membres laïcs sont des copistes, des relieurs ou bien des philosophes ou des cartographes. La citoyenneté korantienne n’est pas requise.

Privilèges

Les membres laïcs ont un accès gratuit et permanent à la zone publique de la bibliothèque. Ils peuvent aussi apprendre diverses compétences Écriture/Lecture pour 1/5e du prix standard. Le culte peut enseigner 1d3 rites korantiens à ses membres laïcs.

Initié (scribe)

Conditions

Les candidats doivent avoir un score minimal de 50% dans 5 compétences du culte, dont Écriture/Lecture (korantien).

Privilèges

Un scribe a accès aux miracles du culte et à la section privée de la bibliothèque.

Devoirs

Un initié doit accomplir un travail utile à la conservation du savoir par l’écriture au sein d’un temple-bibliothèque ou d’un scriptorium, ou parfois, comme artisan indépendant. On attend aussi d’eux qu’ils donnent des enseignements dans des domaines académiques, comme l’écriture, l’histoire et la géographie. Les initiés doivent également s’occuper du sanctuaire.

Acolyte (archiviste)

Conditions

Les candidats doivent avoir un score minimal de 70% dans 4 compétences du culte, dont Écriture/Lecture (korantien) et Enseignement. Tout candidat doit avoir produit une oeuvre écrite originale. Il peut s’agir d’un traité de philosophie, d’une chronique historique ou de la carte d’un territoire qui n’avait jamais été cartographié.

Privilèges

Un archiviste à accès à tous les livres de la bibliothèque.

Devoirs

Un archiviste gère une section de la bibliothèque du temple ou l’entièreté d’un scriptorium. Il organise les enseignements et les activités de copie de livre. Dans les plus grands cultes, il peut prendre la tête d’expéditions destinées à retrouver un livre ancien particulièrement précieux. 

Prêtre (polymathe)

Conditions

Les candidats doivent avoir un score minimal de 90% dans 3 compétences du culte.

Privilèges

Les rares polymathes du culte ne se trouvent qu’à Yaristra, Sarestra et Hilanistra. Dans les deux premières villes, ils dirigent le temple-bibliothèque et conseillent le conseil des Trois à sa demande. À Hilanistra, les polymathes gèrent les archives impériales.

Restrictions

Tabous

Allumer un feu dans une bibliothèque ou à proximité de livres. Détruire un livre.

Compétences 

Le culte enseigne à ses membres les compétences suivantes : Artisanat (reliure), Artisanat (cartographie), Connaissance (histoire korantienne), Connaissance (géographie korantienne), Dévotion (Péonus), Exhortation (Cour céleste), Écriture/Lecture (korantien), Enseignement.

Magie

Rites korantiens

Le culte fournit aux initiées les sorts de magie populaire suivants : Dévier, Extinction, Longue-Vue, Mesure*, Préserver, Rangement, Sécher, Traduction et Vue Magique.

Miracles

Scribe : Contrecoup, Maitrise**, Persévérance, Vision de l’Âme.

Archiviste : Consacrer, Pacification***, Scribe infaillibleAA

Polymathe : Effacement, Extension, Symbole**

* Ce sort permet de connaitre la distance exacte à laquelle se trouve un point observé (un arbre, le sommet d’une montagne ou d’un clocher, etc.). Le plus souvent, il est utilisé par les cartographes et les bâtisseurs de grandes structures.

** Voir l’Ile monstrueuse. Le miracle Maitrise offert par Péonus ne permet d’augmenter que des compétences Connaissance ou Écriture/Lecture.

*** Ne peut servir que pour protéger une bibliothèque ou un scriptorium.

Dons

Les archivistes et les polymathes obtiennent le don Sagacité, lorsqu’ils accomplissent un haut fait (tel que retrouver un livre précieux ayant disparu depuis le Cataclysme).

Quelques membres du culte

Pérenge le Tâché est un vieil initié du culte de Sarestra, passionné par les savoirs anciens.

Fustilius Combes est un éminent membre de la guilde des cartographes, établi à Tersippa.

Médranthos est un acolyte du culte de Borissa qui s’occupe du scriptorium de Thyrte.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s