Campagne

Aventures en Korantie, session n°13 — Enquête à Sarestra, 1ère partie

 

hoplite-warning-gauche

À MES JOUEURS : vous pouvez lire cet article.
SPOILER : une partie de l’intrigue de Contre le Chaos est révélée !

hoplite-warning-droit

 

Note : ce compte-rendu a été rédigé en partie par Barbara, qui joue Myrrhée.

La garde du Hérault de l’Azur
De retour sur les quais peu avant la tombée de la nuit, l’équipe décide de se diviser pour assurer la garde du navire. Malek, qui possède la capacité de voir dans l’obscurité, sera caché derrière de grosses caisses à proximité du ponton pour donner l’alerte à l’aide d’un des coffrets de Myrrhée et du tour d’alarme. Althmir sera, lui, déguisé en mendiant un peu après le ponton pour apporter son aide rapidement dès l’arrivée des cambrioleurs. Myrrhée, Vérénys et Thémiséon resteront quant à eux à l’une des buvettes sur le quai, à plusieurs centaines de mètres du navire.
Assez vite après la tombée de la nuit, les cambrioleurs arrivent et Malek active l’alarme. Ils sont au nombre de cinq et ne sont que peu armés : ils ne s’attendaient apparemment pas à être accueillis par des guerriers armés et armurés comme le sont les personnages. Tous sont arrêtés et ligotés après un bref combat. Ils n’ont pu extraire que quelques caisses du navire et les ont déposées sur un charriot sur le ponton. Après un rapide coup d’œil sur ces caisses, Althmir remarque qu’elles portent la marque du Chaos. Malek se permet de monter rapidement à bord du bateau pour voir le reste de la cargaison : il voit d’autres marques diverses qui semblent noter la provenance ou la destination des caisses restant à bord et exactement le même type de marque que l’araignée du Chaos qui orne les caisses à l’extérieur.

Pendant que Vérénys prodigue quelques soins, Myrrhée part informer Jaros que les brigands ont été arrêtés sains et saufs afin qu’il puisse les interroger à sa guise comme convenu. Pendant ce temps, un des brigands prend Thémiséon à part et lui demande de le libérer en échange du nom du commanditaire du cambriolage. Thémiséon accepte et s’écarte du ponton pour se rapprocher d’une des portes de la ville afin de garantir au brigand de pouvoir fuir sans être suivi. Le nom de Sweggen est alors lâché par le brigand avant que ce dernier s’en aille. Plusieurs des hommes de Jaros accompagnent le groupe et retrouvent les quatre brigands et la marchandise. Pendant que les caisses sont rapportées à bord et les brigands surveillés par ses hommes, Jaros remercie les aventuriers qu’il a recruté pour cette tâche et leur donne la récompense prévue. Jaros semble très satisfait de l’opération, il est beaucoup plus naturel que lors de leur première rencontre. Cependant Jaros raccompagne rapidement ses prisonniers. Les aventuriers le saluent et décident de rentrer à leur auberge (la Bienvenue). Ils profitent du chemin du retour pour parler de Jaros : est-il vraiment digne de confiance ? Est-il vraiment le responsable de ce navire comme il le prétend ? Les avis sont partagés…

En route, Myrrhée remarque que seuls quatre hommes ont été livrés à Jaros : où est passé le cinquième ? Thémiséon l’informe qu’il a relâché un des hommes en échange d’informations. Il a ainsi découvert que la marchandise volée devait revenir à un certain Sweggen. Plus tard, Thémiséon apprend que l’enclave impériale de Sarestra se situe à moins d’une heure de marche après la porte du fleuve.

À la découverte de Sarestra, jour 1
Dès le petit matin, tout le monde veut découvrir la ville. Thémiséon, qui a appris la veille que l’enclave impériale de Sarestra se situe à moins d’une heure de marche après la porte du fleuve, entreprend de s’y rendre et d’y passer la journée. Myrrhée et Vérénys décident de grimper sur la colline dorée pour voir le haut-pont de plus près, mais sont vivement recalés à l’entrée par un garde qui leur demande une invitation en bonne et due forme pour pouvoir pénétrer dans l’enceinte près du haut-pont.
Elles décident alors de redescendre le chemin abrupt qu’elles viennent de monter, car aucune autre route n’en part, puis décident de contourner la colline par le Nord-Est. Elles passent donc dans le quartier du commerce. Là, elles rencontrent alors Maos, un commerçant ambulant, qui leur explique contre quelques pièces d’argent l’organisation de la ville. Quatre familles puissantes la dirigent : les Kritosi, les Kéolish, les Solisti et les Vésendri. Ces maisons se disputent depuis plusieurs générations le pouvoir politique, militaire et commercial dans la cité. C’est actuellement un Kéolish qui est le premier archonte.

Les Kritosi sont les plus grands fabricants d’armes et pourvoyeurs de soldats de la cité. Les Kéolish dominent les charges de gestion et d’administration de la cité. Les Vésendri sont une famille d’architectes et de bâtisseurs (ce sont eux qui ont construit le haut-pont, il y a bien longtemps). Cependant, nos aventuriers sont surtout intéressés par la famille Solisti et orientent donc la conversation en ce sens. La famille Solisti gère le plus gros de la flotte sarestrienne et finance la majorité des caravanes de commerce de la ville. Le compte den Solisti est mort il y a plusieurs années, et sa veuve a pris sa suite à la tête de la famille. Il parait que c’est une très belle femme et les rumeurs lui accordent une vie de femme libertine, ou de sorcière, ou de mégère, c’est selon… Elle possède un jeune fils de 5 ou 6 ans qui est né à l’époque même où son père est mort.

Myrrhée apprend que des boutiques de biens exotiques de qualité se situent dans le quartier des temples et jardins. Le marchand précise que la boutique de Sweggen Neuf-Doigts dans la vieille ville pourrait aussi correspondre à ses recherches.

Le groupe continue à explorer la ville et passe notamment par le quartier des temples et jardins. Ce lieu magnifique rassemble de grands jardins en terrasses arborés et fleuris avec gout ainsi que des temples et autres bâtiments particulièrement travaillés. On y trouve le temple de Sémordis, habillé de sculptures de membres et d’organes sur sa paroi extérieure, une grande construction à l’extérieur assez sobre affichant « SALUBRIUM » en grandes lettres dorées au-dessus de l’entrée et une grande porte ouvragée menant la colline dorée, malheureusement gardée… Les personnages découvrent également un temple encadré de nombreuses colonnes qui semble abandonné : ils réalisent alors que la Sibylle a vraiment quitté la ville ! Myrrhée souhaite aller visiter le temple abandonné mais découvre sur la paroi une inscription qui la retient : « Lasca Veltis foudroie les regards mal intentionnés ». Ils se décident ensuite à rentrer à l’auberge par la vieille ville afin de localiser la boutique de Sweggen.

Le soir, à l’auberge, après le groupe se retrouve. Thémiséon reste particulièrement discret sur ce qu’il a fait chez ses coreligionnaires solaristes. On parle de l’organisation pour le lendemain : Myrrhée et Thémiséon iront visiter la boutique de Sweggen dans l’après-midi pour examiner ses marchandises (pour Myrrhée) et découvrir le marchand et jauger de sa dangerosité (pour Thémiséon). Althmir veillera sur l’entrée de la boutique, déguisé en mendiant, afin de voir si des hommes louches y pénètrent ou si des échanges de marchandises sont faits. En parallèle, Malek décide de se promener seul, ainsi que Vérénys.

À la découverte de Sarestra, jour 2
Le deuxième jour, après avoir laissé « Althmir le mendiant » devant la boutique de Sweggen, Myrrhée et Thémiséon visitent les autres quartiers de la cité a, un peu par obligation il faut bien l’avouer, car leur sens de l’orientation est loin d’être infaillible. En tentant d’éviter le quartier pauvre et dangereux des Taudis, ils découvrent les temples de Sheylo (la déesse de la fertilité) et de Zolesta (la déesse de la stérilité et de la mort) qui entourent un cimetière aux tombes assez variées dont les plus belles sont celles de familles aisées, et même nobles. Cependant les visiteurs se souviennent que les membres des plus nobles familles de la cité sont généralement enterrés dans les cimetières familiaux sur la colline dorée et s’interrogent sur la présence de tombes de nobles dans ce cimetière plus commun. La prêtresse de Zolesta qu’ils croisent alors ne leur sera d’aucune aide. Chemin faisant, ils trouvent enfin le temple de Sabatéus où Myrrhée en profite pour poser quelques questions et tenter de récupérer accès aux registres d’entrées et sorties des navires marchands. Elle apprend que ceux-ci sont consignés au temple de Pyrolus situé à l’entrée du port. Myrrhée se fait confirmer que la majorité des navires appartiennent à la famille Solisti et apprend que le contremaitre de la marine marchande se nomme Benzal Ab Kéfi. Ce dernier travaille sur les quais régaliens de l’autre côté du fleuve. Pendant ce temps, Thémiséon s’adresse au garde de la porte menant à la colline dorée et demande à entrer en tant que paladin impérial, accompagné de ses amis. Le garde répond qu’une autorisation est requise, mais qu’il peut en faire la demande (ne pas connaitre le nom de famille de Vérénys semble compliquer les chances d’obtention du précieux sésame !). Cette demande peut prendre plusieurs jours pour aboutir, et sans garantie.

Les aventuriers se dirigent ensuite vers la boutique de Sweggen. Althmir fait la manche près de l’entrée et tout semble aller bien pour lui. Thémiséon et Myrrhée pénètrent dans la boutique et découvrent une pièce assez grande emplie d’objets de qualité diverse dont certains sont très beaux. Myrrhée tente de sympathiser avec l’homme derrière le comptoir, qui doit avoir une quarantaine d’années. Sweggen est corpulent, avec de rares cheveux sur le crâne qui sont d’autant moins visibles qu’ils sont coupés ras, et aussi souriant qu’un bon marchand. Suite à un échange approfondi avec Myrrhée, Sweggen présente une statuette d’un dieu taskien vêtu de violet qui tient dans la main un sceptre doré. Myrrhée comment transporter ce type de bien pas vraiment légal en Korantie et aborde la possibilité de livrer la statuette à Thyrte, ce qui semble après réflexion du marchand, être tout à fait possible, avec un surcout, bien entendu. Myrrhée demande quelques jours de réflexion, prend congé, et rentre avec Thémiséon et Althmir à l’auberge.

Sweggem ressemble à un marchand korantien des plus classiques : il a de l’expérience et connait très bien ses marchandises, il est capable d’écouter les demandes de ses potentiels clients même lorsqu’elles frisent l’illégalité. Myrrhée a d’ailleurs joué à pousser le plus loin possible Sweggem pour voir s’il pouvait lui montrer des statuettes ou d’autres objets directement en lien avec le Chaos. Bien qu’il ne l’ait pas fait lors de cette première rencontre, Myrrhée est certaine que cette statuette d’un dieu étranger que lui a présentée par Sweggen est un bon indicateur du probable lien de marchand avec le Chaos. Ce qui confirmerait ce qu’a avancé le cambrioleur relâché par Thémiséon.
Pendant cette journée, Vérénys a pu passer sur le haut-pont afin d’aller au temple de Veltis (en effet, celui-ci est adossé au temple de la déesse de la cité, lui-même dans l’enceinte du palais archontal).
Malek a pour sa part traversé le fleuve et visité la deuxième colline de la ville où se trouve le palais archontal, un quartier d’habitation, un casernement militaire et des champs d’entrainement et, en contrebas, les quais régaliens.
À leur retour à l’auberge, une lettre attend les aventuriers : un message de Jaros qui leur donne rendez-vous au Salubrium le lendemain après-midi, précisant que « leur travail réussi a fait bonne impression ».

Le Salubrium
Le lendemain, les personnages se rendent donc en plusieurs groupes au salubrium. Après avoir déposé leurs effets personnels dans une boite en osier et un passage au vestiaire pour se dévêtir, chacun entre à l’intérieur des bains qu’ils avaient localisés la veille. Dès l’entrée dans la salle elle-même, le carrelage en pierre débouche sur ce qui semble être un grand bassin rempli d’eau. Un épais brouillard de vapeur emplit la pièce et ne permet pas d’en estimer sa taille précisément. Plusieurs personnes d’âge variable se lavent, se prélassent en silence ou discutent. Certains sont seuls, d’autres en petits groupes. Les invités de Jaros décident de faire le tour de la grande salle pour faire une reconnaissance du lieu.. Autour du bassin, de petits renfoncements forment des espaces plus privés, avec un banc sur le pourtour et un petit bassin au centre. Chacun décide alors d’aller gouter l’eau ou de s’allonger sur l’un des bancs de la salle principale.

Ne sachant pas comment trouver Jaros en ce lieu, Thémiséon décide d’aller demander à l’accueil si Jaros est arrivé. L’homme qui tient l’entrée l’informe que Jaros attend dans la petite salle la plus éloignée de l’entrée principale.

Deux hommes encadrent l’ouverture de cette salle dans laquelle se trouve Jaros qui invitent les aventuriers à entrer. Après les avoir salués, il leur dit à nouveau que leur performance a été très bien accueillie par son employeur, qui n’est autre que la comtesse den Soliti. La comtesse souhaite les rencontrer le lendemain à l’aube.
Les aventuriers sont agréablement étonnés de cette invitation, et, bien qu’ils ne soient pas certains des intentions de la comtesse, ils sont plutôt enthousiastes à l’idée de rencontrer le personnage et se forger leur propre avis à son sujet.

Sur le chemin du retour, les aventuriers profitent des boutiques de la ville pour s’acheter quelques vêtements de qualité, adaptés pour rencontrer la comtesse. Puis ils rejoignent leur auberge sans trop savoir de quoi demain sera fait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s